logo sida infolowres
Home Sexualité Les filles
Les filles PDF Imprimer Envoyer

La puberté chez les filles

La puberté chez la fille débute en général entre 10 et 15 ans.

• Des poils apparaissent sous les bras et sur le pubis,

• les seins commencent à gonfler, la taille s’affine et les hanches s’arrondissent,

• dans les ovaires, les ovules vont commencer à mûrir et l’appareil génital se transforme pour se préparer à une éventuelle maternité : les premières règles apparaissent,

• la peau du visage devient moins lisse, des boutons d’acné peuvent apparaître. Dans la tête, vous vous sentez différentes, plus mûres, vous voudriez que les choses aillent plus vite.

C’est comment le sexe d’une fille ?

Le sexe féminin est constitué de la vulve et du vagin. La vulve, c’est l’ensemble des organes génitaux externes. Elle est composée des grandes lèvres et des petites lèvres qui, en avant, forment le capuchon du clitoris, organe essentiel de la jouissance. Dessous, se trouve l’entrée du vagin. Les lèvres, le clitoris et le vagin peuvent avoir des formes et des tailles différentes selon les filles. Il est possible pour découvrir son sexe de le regarder à l’aide d’un miroir.

Pourquoi les règles

Les premières règles sont pour les filles l’événement le plus important de la puberté. À partir des premières règles, tous les 28 jours en moyenne – on appelle cela un cycle –, la jeune fille puis la femme perdent du sang pendant quelques jours. Les règles sont un phénomène naturel qui va se reproduire à partir de l’âge de 12 ou 13 ans en moyenne jusqu’à l’âge de 50 ans environ (période de la ménopause). En effet, l’utérus se prépare tous les mois à accueillir l’ovule s’il est fécondé (on l’appelle alors l’oeuf). Pour cela, sa paroi interne (muqueuse) s’épaissit. Si la fécondation n’a pas eu lieu, la partie superficielle de la muqueuse est évacuée : ce sont les règles.

Pour absorber ces pertes de sang, il est possible de placer un tampon dans son vagin ou une protection extérieure (serviette hygiénique). Le sang des règles est souvent épais de couleur variable, brun rougeâtre. Il peut contenir des petits « grumeaux ». Il ne se met à sentir qu’au contact de l’air. C’est pourquoi tu dois changer de serviette ou de tampon très régulièrement. Au départ, la durée du cycle peut être très variable et il t’est difficile de prévoir la date de tes prochaines règles. Un bon conseil, chaque mois, note sur un carnet le jour de l’arrivée de tes règles.

Vivre avec ses règles

Tu auras tes règles bien des fois dans ta vie. Cela peut te prendre du temps pour t’y habituer. Mais les règles sont normales et font partie de la vie d’une femme.  Les variations de quantités d’hormones peuvent parfois affecter ton humeur. Tu peux te sentir :

  • énergique et sexy au moment de l’ovulation,
  • dépressive ou irritable la semaine qui précède tes règles.


C’est à toi de décider si tu préfères utiliser des serviettes ou des tampons. Les deux se valent. N’oublie pas de changer ton tampon régulièrement et vérifie bien que tu as enlevé le tampon usagé avant d’en mettre un autre. À la fin de tes règles, vérifie avec deux doigts que tu n’as pas oublié un tampon.

Les règles, qu’est ce que ca fait ?

Juste avant tes règles, il se peut que tes seins soient douloureux ou un peu plus gros, et que des boutons apparaissent sur ton visage.

Les règles peuvent devenir très douloureuses environ un an après qu’elles aient commencé. Certaines femmes en souffrent beaucoup. La douleur est due à de fortes contractions de l’utérus. Que faire ? Mets une bouillotte chaude sur ton ventre et prends conseil auprès du pharmacien ou de ton médecin. Si tu as vraiment des règles douloureuses, ne souffre pas en silence ! La pilule est le meilleur traitement, mais, si tu ne peux pas la prendre, un médecin pourra te proposer autre chose car il y a beaucoup de médicaments efficaces.

« Est-ce que je serai encore vierge si j’utilise un tampon ? »

Oui, tu es vierge jusqu’aux premières relations sexuelles avec pénétration.

Comment se lave-t-on le sexe ?

Le lavage externe du sexe doit être fait à l’eau et au savon neutre. Savonner la vulve (le sexe) de l’avant vers l’arrière, puis se rincer et se sécher soigneusement car les microbes se développent facilement sur la peau humide. Tous ces gestes doivent s’effectuer de l’avant vers l’arrière pour éviter de ramener des microbes de l’anus vers la vulve. Il n’est pas recommandé de se laver l’intérieur du vagin, il est naturellement propre grâce à ses sécrétions.

C’est quoi une cystite ?

À un moment ou à un autre de leur vie, beaucoup de femmes ont une cystite : une inflammation de la vessie ou de l’urètre. Tu as tout le temps envie d’aller aux toilettes, même quand ta vessie est vide. Cela peut venir de lésions lors de relations sexuelles, d’un flirt poussé, ou simplement de microbes passés de ton anus à l’urètre. C’est pourquoi tu dois toujours t’essuyer de l’avant vers l’arrière et boire au moins un litre d’eau par jour. Si tu penses avoir une cystite, va voir un médecin.

C’est normal les pertes blanches ?

Ces sécrétions vaginales sont normales. Plus ou moins importantes selon les personnes et les périodes de la vie, elles peuvent varier d’aspect et de consistance selon les moments du cycle. Ces sécrétions ne sont pas un signe d’infection, c’est une production naturelle du corps pour humidifier le vagin. Elles existent même avant les premières règles, elles témoignent du début de la puberté. Si les sécrétions deviennent plus abondantes que d’habitude, colorées ou malodorantes ou s’accompagnent de brûlures ou de démangeaisons, elles peuvent être signes d’infection. Un seul de ces symptômes doit amener à consulter un médecin car des traitements existent.

C’est quoi l’hymen ?

L’hymen est une membrane de peau qui ferme partiellement l’entrée du vagin. Il faut savoir que certaines filles n’ont pas d’hymen (environ un tiers d’entre elles). L’hymen, lorsqu’il existe, peut être très différent d’une fille à l’autre, être plus ou moins souple… Lors du premier rapport, le plus souvent, l’hymen se rompt, ce qui peut occasionner un petit écoulement de sang. Une douleur peut être ressentie du fait de l’appréhension et atténuée par l’écoute mutuelle des partenaires et les préliminaires. Parfois, la jeune fille ne saigne pas lors de son premier rapport sexuel. Cela peut être parce qu’elle n’a pas d’hymen ou parce que son hymen était assez souple pour permettre la pénétration. La virginité n’est donc pas liée à la présence ou à l’absence d’hymen.

C’est quoi l’excision ?

C’est une mutilation sexuelle interdite et punie par la loi. L’excision consiste à couper le clitoris d’une petite fille. Elle se pratique principalement pour des raisons culturelles et religieuses. Aujourd’hui, les femmes excisées peuvent avoir recours à la chirurgie réparatrice.

Qu’est ce que la masturbation ?

La masturbation, ce sont des caresses (souvent par va-et-vient, frottement, pression…) au niveau des parties génitales (pénis du garçon, vagin ou clitoris de la fille) qui procurent du plaisir ou un orgasme. La masturbation peut s’accompagner d’éjaculation chez le garçon à partir de la puberté et de sécrétions chez la fille. Les caresses sont souvent accompagnées d’images ou de scènes érotiques qui défilent dans la tête. Cette pratique sexuelle solitaire ou en couple est assez fréquente et peut contribuer à l’apprentissage du plaisir. À l’âge de 18 ans, 93 % des garçons et 45 % des filles déclarent s’être déjà masturbés.

Pourquoi les filles mouillent elles ?

Chez la fille lors d’une excitation sexuelle, la vulve se modifie et s’humidifie. Ce liquide permet de mieux faire glisser le sexe masculin dans le vagin au cours d’une pénétration : ce sont les sécrétions vaginales (certains disent “la mouille”). En cas d’insuffisance ou d’absence de ce lubrifiant naturel, des douleurs, des irritations, des saignements ou une rupture de préservatif peuvent survenir. Son absence peut être la conséquence d’un manque de désir ou de préliminaires insuffisants, mais aussi être due aux soucis, à l’angoisse, au stress, à la fatigue ou à la prise de certains médicaments. Il faut savoir attendre ou oser dire non. En cas de sécheresse vaginale, si la fille désire avoir une relation sexuelle, il est possible d’utiliser un gel lubrifiant. Celui-ci doit être à base d’eau si on utilise un préservatif.

Qu’est ce que les zones érogènes ?

Toutes les parties du corps peuvent être sources de plaisir (érogènes) lorsqu’elles sont caressées. Parmi les plus sensibles, il y a bien sûr les parties génitales et beaucoup d’autres endroits à découvrir sur son propre corps comme sur celui de son ou de sa partenaire. Il ne faut pas hésiter à guider l’autre dans cette recherche de sensibilité, variable pour chacun de nous.

Comment savoir si une fille ou un garçon a du désir sexuel ?

L’expression du visage, le regard, l’attitude sont les premiers signes évocateurs du désir. Physiologiquement, si une fille ou un garçon a un désir sexuel intense, le plus souvent, sa respiration et le rythme de son coeur s’accélèrent, elle ou il peut rougir, être en sueur, la pointe de ses seins peut durcir. Chez la fille, au niveau de la vulve, le clitoris se raidit (c’est une forme d’érection), les lèvres gonflent et le vagin se dilate, un lubrifiant naturel va progressivement tapisser l’intérieur du sexe (les sécrétions vaginales), ce qui facilitera la pénétration. Certains appellent cela “mouiller”. Chez le garçon, au niveau génital, la verge se raidit et s’allonge, le gland se décalotte et rougit, cela s’appelle bander. Du liquide séminal peut apparaître au bout du sexe.

Qu’est ce qu’un orgasme ?

Un orgasme, c’est une sensation de plaisir très intense pouvant se produire au cours d’un rapport sexuel ou d’une masturbation, chez la fille comme chez le garçon. Cela n’arrive pas lors de toutes les relations sexuelles, ce qui n’empêche pas pour autant les partenaires de partager du plaisir. En général, au moment de l’orgasme, la respiration et le coeur s’accélèrent, les muscles de la zone génitale se contractent. Chez la fille, l’orgasme se manifeste par une dilatation des organes génitaux. Chez le garçon, il est souvent lié à l’éjaculation.

Comment fait-on l’Amour ?

Il y a de nombreuses façons de faire l’amour et à chacun de découvrir ce qui lui convient le mieux. Cela peut prendre la forme de nombreuses caresses sur tout le corps, de baisers tendres, de stimulations (du pénis, de la vulve, des petites et grandes lèvres) et parfois de pénétrations. L’important, c’est d’en avoir envie et de se sentir prêt. Les limites étant le désir, le respect de l’autre et… vos imaginations ! Faire l’amour, c’est souvent une façon d’exprimer à l’autre ses sentiments ; vous êtes attirés l’un par l’autre et décidés, quand vous serez prêts, à partager votre tendresse et votre corps.

Comment faire l’Amour sans pénétration ?

Il est possible de partager beaucoup de plaisir sans pratiquer de pénétrations. Par exemple, par des caresses au niveau des principales zones érogènes ou sur tout le corps. Des frottements contre le pubis, entre les cuisses ou les seins d’une fille peuvent apporter du plaisir. Pour les filles, des caresses avec un doigt humide, la bouche ou la langue, au niveau de leur clitoris et sur l’ensemble de la vulve peuvent leur procurer un orgasme. On peut caresser le pénis du garçon avec la main, la langue ou la bouche (fellation). Une fille ou un garçon ne sont pas toujours prêts pour des pratiques sexuelles avec pénétration, pour des raisons morales, de religion ou personnelles. Les caresses, la masturbation peuvent aussi être une façon de donner et de recevoir du plaisir.

Qu’est-ce-que le plaisir sexuel ?

C’est se donner et donner du plaisir avec son corps, ses zones érogènes, ses organes génitaux, par des caresses, des baisers, des frottements, des pénétrations, etc. La sexualité est différente d’une personne à l’autre. Les besoins, les envies et les zones sensibles à l’excitation érotique ne sont pas les mêmes pour tous. Par exemple, beaucoup de filles disent qu’elles ont besoin de caresses, d’attentions et surtout de temps pour atteindre l’orgasme. Les garçons aussi ont besoin de tendresse et de caresses mais peut-être sont-ils moins habitués à le dire.

Qu’est-ce-que la frigidité ?

La frigidité, c’est ne pas ressentir de plaisir lors d’un acte sexuel. Ce terme s’applique essentiellement à la sexualité féminine. De nombreuses raisons peuvent expliquer cette situation comme des soucis ou une absence de sentiments ou de désir, mais, le plus souvent, la frigidité n’est pas définitive et les choses s’arrangent avec le temps, en en parlant (avec son ou sa partenaire par exemple ou d’autres personnes de confiance). Lors des premières expériences sexuelles, il peut arriver que les filles éprouvent peu ou pas de plaisir, mais ce n’est pas pour cela qu’elles sont frigides.

Qu’est-ce-que l’impuissance ?

L’impuissance, c’est l’impossibilité pour le garçon d’avoir une érection qui lui permette d’accomplir une pénétration. Cela peut n’être que passager et être lié à un manque de désir, à trop de désir, au stress. Il faudrait pouvoir en parler avec sa/son partenaire et/ou d’autres personnes de confiance.

Qu’est-ce-que l’éjaculation précoce ?

C’est éjaculer avant d’avoir pénétré sa (ou son) partenaire ou tout au début de la pénétration. Cela arrive souvent lors des premières relations ou lorsqu’on n’est pas très sûr de soi ou bien que l’on a du mal à se contrôler. Cela s’arrange avec le temps et avec l’aide de sa (ou son) partenaire. C’est bon d’en parler avec quelqu’un de confiance ou à un médecin.

Quel est l’âge moyen des premiers rapports sexuels ?

Il n’y a pas d’âge idéal pour avoir ses premiers rapports sexuels, chacun doit pouvoir ressentir quand il est prêt et surtout, quand le désir est partagé. À titre indicatif, l’âge moyen, à Maurice, des premiers rapports sexuels est autour de 16 ans.

Que dit la loi sur la sexualité ?

Notre corps nous appartient et, indépendamment des valeurs de chacun, la loi (le code pénal) interdit certains comportements. A Maurice, la loi permet aux plus de 17 ans d’avoir des rapports sexuels (hétérosexuels et/ou homosexuels), à condition qu’ils se pratiquent sanscontrainte physique ou morale, et avec un partenaire autre qu’un adulte “ayant autorité” sur le jeune.

Certains comportements sont interdits, c’est important de le savoir :

  • les agressions sexuelles : ce sont toutes les atteintes sexuelles commises avec violence, contrainte, menace ou surprise, tous les actes impudiques autres que les pénétrations qui, elles, constituent le viol.
  • le viol est un crime, jugé en cour d’assise et puni de 20 ans de prison. Il s’agit de tout acte sexuel de quelque nature que ce soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise.
  • La sodomie est condamnée par 5 ans de prison par la loi Mauricienne.

Sont par ailleurs interdits : l’accès aux revues ou films pornographiques, l’exhibition, le voyeurisme, le harcèlement et les mutilations sexuelles (comme l’excision). Si tu es (ou a été) victime ou témoin de certains propos ou actes qui t’ont choqué, il est très important d’en parler à un adulte de ta connaissance.

Qu’est ce qu’un pédophile ? Un pédophile, c’est un adulte (homme ou femme) qui est attiré sexuellement par des enfants. La loi interdit et condamne à une peine de prison toute personne majeure ayant des relations sexuelles avec un jeune de moins de 16 ans. Les conséquences psychologiques pour l’enfant peuvent être très graves, ce sont des faits dont il est important de parler si ils arrivent.

Qu’est ce que la pornographie ?

La pornographie, c’est la mise en scène de rapports sexuels avec un cadrage sur les organes génitaux dans le but d’exciter sexuellement le spectateur ou le lecteur. Les films et les revues pornographiques mettent souvent en scène des stéréotypes de domination sexuelle : des pénis surdimensionnés, des femmes soumises aux hommes, humiliées, méprisées… Les films pornographiques sont des fictions construites autour de la représentation machiste du plaisir de l’homme. Ces images ne correspondent pas à la réalité. Les cassettes et les revues pornographiques sont interdites par la loi à Maurice.